Les troublantes similitudes entre le film Les Éternels et BIONICLE…

Attention Spoiler. Cet article s’adresse à ceux qui ont vu le film, alors si vous ne voulez pas être spoilé quittez tout de suite cette page et revenez le lire après votre séance !

Le film du Marvel Cinematic Universe sorti ce mois de novembre 2021 semble apporter un nouveau souffle dans le vaste monde des super-héros, qui pourrait bien avoir été inspiré en partie par un tout autre univers. BIONICLE, pour ceux qui ne connaissent pas ou n’en ont qu’un vague souvenir, c’est en quelque sorte le Transformers de LEGO, au sens où la franchise de jouets a révolutionné à sa manière l’industrie du jouet dans les années 2000, dans une ampleur comparable à celle des héros de Cybertron créés par Hasbro dans les années 1980.

Ayant inondé les rayons jouets pendant une décennie de 2001 à 2010, les BIONICLE ont développé au-delà des figurines commercialisées un vaste lore, avec une histoire épique impressionnante, narrée à travers des films d’animations, des comics édités par DC, et de nombreux livres de chapitre formant une œuvre romanesque colossale. Cela n’a l’air de rien dit comme ça, mais le groupe LEGO a bel et bien développé un véritable univers de Science-fantasy, parfois qualifié de Planet Opera.

Tout d’abord, comme les héros de BIONICLE, les Éternels sont caractérisés par de forts tempéraments et pouvoirs extraordinaires propres, ainsi que par une couleur les distinguant les uns des autres. Jusque-là, rien de forcément original de part et d’autre, certes, mais ce sont déjà des aspects communs importants dans l’intrigue qui vont en amener un certain nombre d’autres.

Évidemment, les Éternels sont issus d’une bande dessinée créée par Jack Kirby en 1976, tandis que BIONICLE n’a été imaginé qu’à la fin des années 1990. Il n’est donc ici question que de troublantes similitudes dans l’histoire choisie précisément pour l’adaptation en film dans le MCU et sa mise en scène, et non dans le concept original.

Des héros au secours d’un peuple menacé par des bêtes féroces

BIONICLE semble depuis tombé presque dans les oubliettes et pourtant, les enfants d’alors ayant désormais de 20 à 35 ans soit l’âge d’être parents et en pleine vie active, l’influence de cette licence marquante dans leur jeunesse pourrait bien se faire jour dans toute une nouvelle génération de créatifs. Après le Mandalorien en 2020, le film de Chloé Zhao sorti en salle à l’automne 2021 en est peut-être la meilleure illustration.

Les Éternels raconte avant tout l’histoire de héros aux grands pouvoirs arrivant sur une planète pour protéger ses habitants menacés par des créatures à l’allure animale féroce (les Déviants) qui s’en prennent à eux. Pour les profanes, en 2001 le mystérieux univers de BIONICLE est introduit par l’arrivée des Toa, puissants gardiens aux grands pouvoirs élémentaires qui arrivent pour venir au secours des Matoran, peuple chétif persécuté par la faune (les Rahi) de leur monde primitif, une île au milieu d’un océan infini recouvrant la quasi totalité de leur planète.

Si dans les comics Marvel originaux les Deviants sont une des branches de l’Humanité avec l’Homo-sapiens et les Éternels quoiqu’ayant une allure monstrueuse, le choix de leur apparence alien totalement bestiale (à quatre pattes tel un fauve, ailée tel un oiseau ou sous une forme insectoïde) pour cette adaptation dans le MCU, renforce cette similarité avec les dangereux Rahi infectés par le Makuta.

Des formes de vies découvrant avoir été créées artificiellement

Mais surtout, le film de Chloé Zhao amène petit à petit les Éternels à plusieurs révélations déroutantes. La première d’entre elle leur est faite par Arishem, premier des Célestes et géant cosmique de la taille d’une planète faisant déjà penser au Robot de l’Univers matoran, révélé en amont du dernier arc de la saga BIONICLE en 2008.

Après avoir débarrassé les Matoran des Rahi et d’autres menaces, les Toa apprennent qu’ils sont une forme de vie artificielle crées par les Grands êtres, tout comme les Rahi qu’ils ont combattu, et sont en sommes des créatures biomécaniques (aspect d’où la franchise tire son nom). Nos Éternels, de leur côté, se voient troublés par une découverte similaire faite par Arishem à Sersi, qui lui explique qu’ils ont été (spoiler) créés artificiellement par les Célestes afin d’éradiquer les Déviants, également issus de leurs expériences.

Qui plus est, on apprend que les Déviants avaient eux mêmes été créés pour éradiquer les prédateurs des mondes sur lesquels on les envoyait, afin de permettre qu’un nouveau Céleste émerge de la planète concernée. Un aspect qui peut aussi faire penser au rôle des Bohrok dans BIONICLE, chargés de nettoyer la surface pour que le géant galactique servant de corps à l’entité quasi suprême de leur univers puisse émerger de l’océan, sous lequel il se cache inanimé.

Envoyés pour préparer l’éveil d’un géant cosmique sous une île

Car c’est sans doute cette révélation dans le climax du nouveau film du MCU qui évoque le plus fortement BIONICLE. Les Éternels apprennent finalement que leur véritable mission leur a été cachée, et qu’ils ont été envoyé à la surface de cette planète pour permettre l’éveil de Tiamut (l’Émergence), dont la mise en scène dans le film de Zhao rappelle grandement le réveil du Grand esprit Mata Nui auquel sont destinés les Toa.

Au passage, l’évocation de l’univers BIONICLE est d’autant plus renforcée en VF que « Grand esprit » est la traduction française officielle du nom « Uni-Mind », élément qui va permettre aux Éternels de faire leur œuvre au cours du combat final, dans les comics comme dans l’adaptation cinématographique.

Cet affrontement à l’apogée du film se déroule autour d’une île avec un volcan actif en son centre, située dans l’Océan Indien (non loin des cultures océaniques dont est d’ailleurs particulièrement empreinte la mythologie BIONICLE). Lors du début de l’Émergence, Tiamut se réveille en déchirant l’île et son volcan, son visage et sa main commençant alors à sortir de l’océan.

Forcément, pour tous ceux qui ont connu BIONICLE, cette image est très évocatrice puisqu’elle est la même que celle de l’apogée de la franchise en 2008, avec l’élévation de Mata Nui, entité endormie dont on ignorait la nature et dont le réveil est l’objet de toute la saga, émergeant de sous l’île volcanique nommée en son nom et dévoilant être un géant cosmique, abritant en lui son propre univers.

Une grande proximité dans la mise en scène finale

Pour vous donner une idée de l’échelle de gigantisme de ce robot-monde servant de corps à Mata Nui et abritant ses propres continents, îles, espèces biomécaniques et innombrables formes de vie, voici la courte cinématique révélée fin 2008 par les créateurs de BIONICLE (dévoilant alors pour la toute première fois l’apparence du Grand esprit, après quasiment une décennie de secret entretenu par les scénaristes de la franchise).

Cinématique Le Réveil de Mata Nui dans BIONICLE (2008).

Les trois formations rocheuses iconiques au large de l’île recouvrant son visage et visibles dans les premiers médias posant le décor de BIONICLE en 2001, et qui sont en réalité ses doigts, n’y apparaissent néanmoins pas. Cependant, l’introduction du film d’animation BIONICLE La légende renaît, produit par Universal Studios en 2009 et relatant le même événement, présente bien la destruction du volcan et les trois doigts du géant émergeant au large de l’île.

Il faudra bien sûr attendre la sortie du film en dehors des salles obscures pour juxtaposer les séquences, mais si cette scène ne vous rappelle pas l’émergence de Tiamut dans les Éternels à ce moment-là, bien des internautes s’en sont émus :

Introduction du film BIONICLE La légende renaît (2009).

Que l’inspiration soit volontaire ou inconsciente, qu’elle soit le fait de la réalisatrice, des créatifs nombreux à travailler sur la réalisation des décors et des effets spéciaux de ce genre de films, ou bien des jeunes scénaristes Matthew et Bryan Firpo, Les Éternels est en tout cas un film qui mérite d’être vu, apportant effectivement une certaine fraîcheur et ampleur nouvelle au MCU.

Quoi qu’il en soit, Chloé Zhao prouve qu’un univers empreint de tant de gigantisme que l’on pensait inadaptable au cinéma comme BIONICLE, est désormais tout à fait plausible en termes d’effet spéciaux et de mise en scène. Même si le monde des héros Toa est un univers totalement non-humain, ce qui n’est pas un moindre obstacle en matière d’adaptation. Mais qui sait… Avis aux producteurs.

Partager l'article :
À propos de l'auteur : Fondateur du futur Bionifigs en 2006, ayant initié de multiples projets tels que l'encyclopédie en français BIONICLE Nuvapedia, les conventions nationales de fans en France ou encore plusieurs concours avec la marque. Rare version d'Exo-Toa avec des genoux.
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Plus récent
Plus anciens Meilleur vote
Inline Feedbacks
View all comments
Pierre
Pierre
16 décembre 2021 10:05

Oui en effet à la sortie j’ai trouver cela aussi troublant, je pensais être le seul