Les romans BIONICLE en français, des biens rares trop méconnus

BIONICLE, ce sont des figurines à succès mais c’est aussi une littérature. Parmi les médias qui ont contribué à son développement : les romans, souvent méconnus car partiellement traduits dans la langue de Molière, mais davantage que ce que vous pensiez…

Les romans BIONICLE, ce à travers quoi l’univers étendu de la 1ère génération s’est en réalité le plus étoffé avec les bandes-dessinées bien au-delà des films et jeux-vidéos, il en existe une trentaine, 29 pour être précis, d’environ 120 pages chacun (ce qui correspond à ce qu’on appelle dans le milieu de l’édition des romans courts). Il s’agit en réalité de « chapter books », littéralement des livres de chapitres qui, mis bout à bout, constituent une œuvre romanesque globale, comme si l’on sortait un roman en plusieurs étapes à raison d’un gros chapitre à des moments successifs dans l’année. Écrits respectivement par Cathy Hapka pour les premier, deuxième, troisième et cinquième, ainsi que par Greg Farshtey pour le quatrième et les 24 suivants, on peut les regrouper en quatre collections principales :

  • BIONICLE Chronicles composée de 5 romans sur l’arc de l’île de Mata Nui (2001-2003), 
  • BIONICLE Adventures composée de 10 romans sur le préquel à Metru Nui (2004-2005),
  • BIONICLE Legends composée de 11 romans de Voya Nui à Karda Nui (2006-2008),
  • BIONICLE Bara Magna composée de 3 romans sur l’acmé de toute la saga (2009-2010).

Cette quatrième collection n’en est en réalité pas une au sens stricte, mais officieusement cela permet de s’y retrouver un peu plus pour les fans. Aussi, il n’est peut-être pas superflu de le préciser, je ne parle ici que des romans de la G1 de BIONICLE et non la G2 qui n’en a connu que trois.

Les quatre seuls romans BIONICLE Legends publiés en France par Pocket Jeunesse.

En France, les fans connaissent souvent peu ces romans en dehors de la notion même de leur existence. En effet, ces livres tous édités par l’éditeur nord-américain Scholastic (sauf le dernier sorti en 2010) n’ont été édités dans l’Hexagone que pour 4 d’entre eux : les quatre premiers tomes de BIONICLE Legends sur l’arrivée des Piraka puis des Toa Nuva à Voya Nui, bientôt suivis par les Toa Inika, par Pocket Jeunesse.

Ces quatre premiers romans de la seconde collection ont connu un succès mitigé en France (10 000 exemplaires vendus au total d’après Editstat), malgré un bon démarrage du premier tome, pour une raison toute simple. Ils ont en effet été édités avec deux ans de décalage par rapport aux versions originales en anglais, couvrant l’arc narratif de 2006 quand les enfants et ados susceptibles de les lire trouvaient déjà sur les étagères des magasins les figurines et personnages… de 2008. Pour qui a connu les figurines BIONICLE en leur temps, chaque année était une nouvelle génération en soi et amenait sont lot de nouveaux personnages, monde, histoires et produits dérivés à consommer, reléguant ainsi rapidement la précédente au second plan pour les fans.

Les deux derniers romans BIONICLE Legends publiés en français au Canada par Scholastic.

En conséquence, l’aventure française des romans BIONICLE s’arrêta là, l’éditeur Pocket Jeunesse n’ayant pas souhaité édités les suites, pourtant déjà traduites par Scholastic et la traductrice canadienne Hélène Pilotto, à qui l’on doit les versions françaises des 16 romans sur 29 qui ont été traduits. Eh oui, car même si nous n’en avons jamais vu la couleur en France, c’est bien plus de la moitié des romans de la franchise qui furent traduits en français, mais au Canada francophone !

Ainsi, la fin de l’arc 2006 et de la quête du Masque de Vie sur Voya Nui, si vous avez été frustré de devoir vous arrêter à l’avant-dernier tome, existe bien en VF. Pour la suite avec le grand plongeon dans le monde de Mahri Nui, seul le premier roman se déroulant dans le royaume sous-marin a été traduit, Scholastic ayant à son tour arrêté d’éditer les romans en français au Canada à partir de BIONICLE Legends 7 : Prisoners of the Pit.

Les 10 premiers romans BIONICLE Adventures publiés en français au Canada.

Mais pour vous consoler, sachez que les 10 tomes de la collection antérieure BIONICLE Adventures avaient, eux, bien tous été traduits en français et édités au complet pour le Canada. Il s’agit là des romans de la période la plus prolifique de Farshtey – qui tournait alors à cinq tomes par an – et qui ont donné le plus de profondeur à la civilisation Matoran (je ne saurais que vous conseiller le roman BIONICLE Aventures 10 : Le Masque du Temps, se passant après les films BIONICLE 2 et BIONICLE 3, où Vakama retourne seul à Metru Nui avant de devenir Turaga, pour plusieurs combats homériques voyant s’affronter le Makuta Teridax avec Keetongu, ou encore avec le Ténébreux).

Voilà. Vous savez désormais tout ou presque. Ces romans en français n’ayant jamais été édités en France, vous ne pouvez donc les acquérir qu’en les chinant et les important du Canada francophone, pour peu que vous trouviez de leurs propriétaires, libraires ou revendeurs, qui les possèdent encore. Et pour avoir donné le filon à de rares camarades il y a des années, ces photos étant issues de ma collection complète qui m’a coûtée cher en frais de port, je pense pouvoir dire que nous sommes moins d’une dizaine en France à en posséder.

De quoi se dire que les vôtres, moyennant un petit investissement et quelques conseils que je peux vous donner en commentaires, vous attendent encore quelque part…

Partager l'article :
À propos de l'auteur : Fondateur du futur Bionifigs en 2006, ayant initié de multiples projets tels que l'encyclopédie en français BIONICLE Nuvapedia, les Conventions nationales de fans en France et plusieurs concours internationaux. Président du Fanclub français de BIONICLE de 2012 à 2017... Rare version d'Exo-Toa avec des genoux.
S’abonner
Notifier de
guest
8 Commentaires
Plus récent
Plus anciens Meilleur vote
Inline Feedbacks
View all comments
Piruk
Piruk
1 mai 2020 12:28

C’est quand même vachement mieux quand c’est pas dépareillé

maxim21
maxim21
8 mars 2020 19:42

J’hésite à troller un peu en disant que le compte des 29 livres est faux puisqu’il faut aussi compter les livres de la G2 les 4 livres jeunes lecteurs. Sinon, une autre anecdote intéressante concernant les traductions françaises que j’ai découvert finalement très récemment : La Légende Renaît est apparemment appelé La Renaissance au Québec. Enfin, globalement, il y aurait beaucoup à dire sur les traductions et les médias qui ont été disponibles dans les différents pays durant la G1. Je pense par exemple au magazine officiel qui a survécu bien plus longtemps en Allemagne, ou à la prépondérance de… Lire la suite »

Dracojo
Dracojo
12 mars 2020 17:45

Très intéressant merci pour cet article qui m’a donné envie de compléter ma collection qui se compte actuellement au nombre de un… et oui j’étais juste tombé par hasard sur le Tome 4 de la série de 2006, perdu au milieu de rien dans un intermarché au pif, mais je crois hélas que je ne suis jamais parvenu à dégoter le reste.

Du coup petite question un peu HS mais qui m’intrigue : quand est-il des comics ? Il me semble être déjà tombé sur des comics VF durant mes pérégrinations sur ebay, peut êtres des versions canadiennes également ?

maxim21
maxim21
En réponse à  Dracojo
27 mars 2020 17:50

Il y a aussi des versions traduites un peu abrégées dans les Magazines LEGO français pour les comics de 2003 et 2004.
Certains comics promotionnels (ceux de McDonald’s) ont aussi été publiés en français dans Picsou Magazine.

Dracojo
Dracojo
En réponse à  maxim21
10 avril 2020 19:46

Ah merci beaucoup pour vos réponses !
Cet article qui répertorie tous les comics en version dématérialisé est génial !
Je me garde ça dans un coin.

Piruk
Piruk
En réponse à  Dracojo
27 mars 2020 16:47

On a eu que les trois premiers en France, sorti courant 2004. (Qui traitent de la quête des masques, de l’arrivée des Bohrok, jusqu’à la transformation en Toa Nuva)
Cependant, il existe bel et bien des versions Francophones d’autres comics, tu peux les voir sur ce vieux billet de l’ami Forfal.

Dernière édition le 1 mois il y a par Piruk