#Bionicle20ans : Récapitulatif des créations de décembre sur 2016

Le projet collaboratif francophone #Bionicle20ans touche à sa fin ! Retour sur les créations du mois de décembre 2021, consacré à la seconde année de la Génération 2 qui fut aussi la dernière du thème !

Après les très belles réalisations de novembre, retour dans cet article sur les créations postées en décembre et qui sont toutes liées à 2016. Après la défaite de Kulta, nos Toa nouvellement équipés par Ekimu allaient devoir s’allier aux mythiques Créatures Élémentaires afin de retrouver le masque de Makuta avant que ses serviteurs ne mettent la main dessus. Toutefois, ils ne se doutaient pas qu’ils auraient à faire face au maître des ténèbres lui même pour décider du futur de l’île d’Okoto et de ses habitants. Mais revenons plutôt sur les créations que vous retrouverez ci-dessous, classées en fonction de leurs créateurs avec en prime les petits commentaires de ces derniers :

« Une nouvelle génération »

Le thème commun de décembre avait pour but d’imaginer des Toa divers et variés pouvant provenir d’Okoto ou d’autres îles aux alentours voire même de galaxies lointaines. Contrairement à notre tout premier thème commun qui proposait aussi de créer des héros élémentaires autour d’une base commune, cette nouvelle itération se voulait être un penchant plus moderne, préférant l’utilisation de pièces introduites avec le thème Hero Factory ainsi que la seconde génération (2015-2016) du thème Bionicle.

Du7734

L’inspiration pour l’apparence du Toa provient d’objets astronomiques. Le schéma de couleurs et sa répartition sont tirés des représentations communes du trou noir, de la nébuleuse et de la naine blanche. Quant au bras droit orange translucide, il renvoie au flux de gaz lumineux d’un disque d’accrétion chez les systèmes binaires, lorsque l’objet le plus massif se nourrit de son compagnon. Le bouclier est une référence esthétisée au concept de sphère de Dyson. L’identité visuelle du personnage se rapportant à l’espace et au cosmos, l’utilisation du Miru peint à la main par Pnicful était une coïncidence bienheureuse lors de la conception de la création. D’autre part, cherchant à manifester un aspect mythologique, la crête du Piraka Avak sert de peau de bête, renvoyant à celle du Lion de Némée portée par Héraclès.

En temps de crise, Okoto n’est pas le seul endroit où des Toa peuvent être invoqués. Igduulwa descendit des cieux sur l’île de Vanklar. Elle revêt la peau du Zakaz, un reptile mythique de son propre monde qu’elle aurait tué. Elle manie le Mandala Nhosyd, lui conférant protection ainsi qu’un pouvoir immense. Igduulwa réclamera son Masque de Pouvoir d’Argent à Oomxh, le Gardien de l’Espace, et deviendra la Maîtresse de la Gravité.

Leewan

Le modèle est construit autour d’une base faite maison, mais qui fait tout de même la part belle au système de construction CCBS. Il réutilise également les tibias de Tahletu Tlatoan, car il avait été initialement conçu comme un ancien Gardien de la montagne, en 2019. Le schéma de couleurs étant adapté à une Toa de la Foudre, le torse de Chi Eris était tout indiqué pour ce personnage. Le choix du masque a été un peu compliqué, et c’est finalement le Masque de Protecteur d’Ekimu qui l’a emporté – ses couleurs correspondaient à celles du modèle, et ses formes le différenciaient des Masques Élémentaires des Toa d’Okoto.

Ska’arr a été appelée sur Proqent, une petite île du Nord, afin de défendre les villageois contre un groupe de Voleurs de Crânes. Elle utilisa son immense force physique afin de vaincre Kuruid, le grand serpent de foudre qui demeurait dans le ciel et gardien du Masque d’Or de la Foudre, et devint la Maîtresse de la Foudre. Elle prit aussi le crâne de Kuruid, en fit sa propre arme, et l’utilisa pour repousser les Voleurs de Crânes.

Son nom vient de Scáthach, une sorcière de la mythologie Irlandaise, qui donna à Cúchulainn le Gáe Bulg. Par hasard, le Gáe Bulg, qui peut être traduit par Javelot-Foudre, a été fabriqué à partir des os d’un monstre marin, le Curruid, et Ska’arr elle-même utilise la tête d’un monstre de foudre en tant qu’arme principale. C’est donc d’après Curruid que le grand serpent de foudre a été nommé Kuruid.

LSKR

Contrepartie future à Toa Umn réalisé pour le premier thème commun. Si l’idée principale du contenant dans le dos est restée, les formes brutes se veulent adoucies à l’aide de pièces lisses, courbées et ornementées. Ces formes là mêmes qui couplées à l’utilisation des couvercles des « cannettes » des Toa Metru ont servi de base à la conception de ce modèle.

Un nom oublié dans les mirages du temps, un Toa qui poursuit sa marche vers une destination inconnue et un mystérieux contenant. Forgé dans les profondeurs et à travers les sommets, le silence est la clé.

Réalisé autour des pièces de foreuse auxquelles à été ajouté le Hau chromé afin de répartir le schéma de couleur sur l’ensemble du modèle, ce Toa a été retravaillé progressivement malgré des concepts initiaux forts (foreuse/ailes/masque). D’abord en terme de taille, à l’origine beaucoup plus petit (son corps devant se limiter au Hau) mais aussi en terme de schéma de couleur, mettant de côté l’idée initiale du jaune/gris foncé dû à une contrainte de pièces pour ajouter du rouge au classique blanc/bleu foncé.

Veyn, comme sept des siens a été choisi pour participer à la cérémonie de renaissance. Devenu un Toa après s’être immergé dans la source sacrée du Vaheena, il défend maintenant la cité souterraine contre les menaces qui voudraient la faire tomber.

Pnicful

Le dernier Toa construit par mes soins pour ce projet communautaire. Un ultime essai de mixer une esthétique, ainsi que les systèmes de construction, des maîtres de la génération 2 et des héros de la première heure. La fin abrupte du retour de la franchise nous a laissé avec bien plus de questions que la fin de sa première itération. Un monde tout entier, avec ses habitants, ses paysages, ses trésors… nous a fermé ses portes. Ce Toa/Maître d’un élément peu commun, et son lourd passé de soldat, est pour moi le moyen de gratter un fragment de ce qu’aurait pu devenir cette nouvelle aventure.

Un vieux Toa de l’Acide. Il est le maître d’arme des îles marécageuses du nord. Meneur sur de nombreux champs de bataille au cours de sa jeunesse, il se repose désormais au bord des lacs acides des marais. Il arrive parfois que de jeunes héros, inspiré par ses légendes, partent en quête de ses enseignements. Mais pour cela, ils devront d’abord le retrouver.

Plus simple, plus équilibré, Pavala est un Moc qui s’est révélé moins gourmand en ressource et en temps. Sa conception repose sur une « boîte à mécanisme » solidement fixée à un bassin Metru, et a été recouvert d’armures. Il est certes plus petit que les autres Toa/Maîtres, mais son design est sans doute le plus cohérent d’entre eux. À partir de là, le défi restant a été de décorer le plastron de Héros 2.0. Une pièce qui n’a définitivement pas été conçue pour porter autre chose qu’un cœur de Héros. Mais c’est en se penchant chaque jour sur des pièces difficiles à placer que l’on progresse, et ce Moc en est une démonstration.

L’infaillible Toa du Plasma qui veille sur son archipel. Sa vitesse n’est égalée que par sa fierté, sa lance encore invaincue à ce jour. Au fil des ans il a repoussé sans fléchir les menaces pesant sur les habitants des îles, lui valant l’admiration de nombre d’entre eux.

Un premier Toa/maître d’un élément un peu similaire à ce que nous avons déjà croisé, tant dans la génération 1 que dans la génération 2. Malheureusement, deux vagues de Héros Élémentaires ne nous ont donné que peu de choix pour des armures ou des masques de pouvoirs. Il faut donc recourir aux pièces techniques et former, pas à pas, des parties du corps qui collent à l’esthétique lancée en 2015. On remerciera cependant les autres gammes de figurines d’action sorties en même temps, qui nous ont gâté de nombreuses couleurs pour les armures existantes.

Ce puissant Toa du Sable est le protecteur d’une île déserte, où le seul village encore debout est établi à l’ombre de pics rocheux surplombant un rare oasis.
Il broie la roche avec ses épées jumelles, « La Gueule », apportant avec lui le désert sur le champ de bataille. Quelques rares frères d’armes décrivent leurs entraînements avec lui comme « lutter contre une tempête de sable ».

Et ainsi s’achève le projet anniversaire #Bionicle20ans…

… qui après douze mois, douze thèmes communs et pas moins de cent douze créations tous médias confondus va pouvoir enfin tirer sa révérence. Un projet qui n’aurait bien évidemment pas été possible sans la participation de tous ces contributeurs :

Bionicle Abyss / Coconabe / Dracojo / Du7734 / Ignika

Katsuhono / Kodiak / Leewan / Loysnuva / LSKR

Marek / Misterabex / Nairda Nui / Nazemec / Nuparu556

Piruk / Pnicful / Shaddow / Skrall

Vahki6 / Veldt Dweller / Vi’Azor

Un grand merci à eux mais aussi à vous, à tous ceux qui ont suivi le projet que ce soit à travers ces articles récapitulatifs ou bien sur les réseaux tels Twitter ou encore Flickr. Votre soutien et vos partages ont aussi contribué au succès de ce projet.

Et si ce dernier s’arrête ici, ce n’est bien sûr pas le cas du thème, qui cher à nos cœurs, continuera à vivre pour encore très longtemps à travers une multitude d’initiatives et de projets que Bionifigs ne manquera pas de vous présenter à l’avenir.

Mais pour le moment il est temps d’apprécier le chemin parcouru et de se dire non pas adieu, mais au revoir, et bien sûr, à une prochaine fois.

Partager l'article :
À propos de l'auteur : Pionnier de la communauté à l'époque où on l'appelait encore le RFFB (Réseau francophone des fans de BIONICLE), que l'on trouvait déjà sur le forum de Jeuxvideo.com dédié à la franchise en 2005, Loserkiller a co-fondé Bionicle-Legends, tout premier forum français indépendant. Exposant régulier des stands BIONIFIGS, il tient la chaîne YouTube à succès Loosertribe.
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Plus récent
Plus anciens Meilleur vote
Inline Feedbacks
View all comments
Piruk
Piruk
2 février 2022 15:46

Encore un bien bel article avec des créations toutes aussi sympathiques.
Merci à toi d’avoir réussi à mener plus de vingt personnes à travers les différents thèmes au fil des mois.